Interview avec un numéro 1 en marketing de réseau

Interview avec un numéro 1 en marketing de réseau

Ilhan Dogan est parti de rien et il est devenu, à ce jour, le networker le plus talentueux de LR Health & Beauty Systems. Allemand d’origine turque, il est ouvrier dans une usine textile lorsqu’il rencontre LR à l’âge de 19 ans.

A ce titre, il est la preuve vivante que le marketing de réseau est une des voies possibles pour réaliser ses rêves.

Ilhan Dogan a démarré son entreprise LR en février 1990. Son bonus annuel se monte à 2 millions d’euros. Il a été le premier Senior Président de LR Health & Beauty Systems.

Voici une petite interview d’Ilhan Dogan, millionnaire en marketing de réseau

Il est  le premier Senior Président chez LR.

David Duchemin :
« Vous venez ouvrir le marché français. Vous êtes le distributeur LR le mieux payé et le premier Senior Président de l’histoire de LR. Un succès incroyable. Avez-vous encore des objectifs en marketing de réseau ? »

Ilhan Dogan :
« Mon objectif est bien d’atteindre les 100 lignes directes à 21%. Il est important de se fixer de grands objectifs clairs, mais également des buts intermédiaires. Quand je parlais des lignes directes à 21%, mon objectif était de devenir 5 fois président. »

David Duchemin :
« A première vue, cela ressemble à un rêve et non à un objectif concret. Qu’est ce qui vous motive ainsi ? »

Ilhan Dogan :
« Tout d’abord, j’aime mon travail. Ensuite, j’aime l’argent. »

David Duchemin :
« …Vous n’êtes sans doute pas le seul. Pourtant, tous ne connaissent pas un tel succès. »

Ilhan Dogan :

« Bien sûr. Je suis capable de me motiver encore et toujours, ça vient de l’intérieur. Je revois toujours mes objectifs à la hausse. Ces objectifs, je les garde à l’oeil même quand les choses ne tournent pas aussi bien que je le voudrais. J’ai toujours cru en LR et j’ai toujours cru que je pourrais trouver 100 lignes directes à 21%. Si LR compte plus de 3 000 conseillers à 21%, pourquoi ne pourrais-je pas en trouver 100 ?

C’est donc tout à fait possible. Et puisque c’est possible, je veux y parvenir. J’aime aussi être un exemple à suivre. Quand je coupe mon moteur, les gens n’ont tout simplement plus envie de mettre les gaz. »

David Duchemin :
« Cette responsabilité que vous décrivez là ne vous donne pas le vertige ? »

Ilhan Dogan :

« Non, ce n’est plus le cas car je sais maintenant que je ne peux pas faire le bonheur de tout le monde. J’ai dû apprendre à lâcher prise en marketing de réseau. Les conseillers qui ne veulent pas, les structures qui vous détruisent, les tragédies familiales. Ces choses-là vous forment, elles vous apprennent à vous lever. »

David Duchemin :
« Comment gérez-vous ces expériences négatives ? »

Ilhan Dogan :
« J’encaisse, je fais mon deuil. Puis j’en tire une motivation nouvelle. »

David Duchemin :
« Quels étaient vos objectifs et vos rêves d’enfant ? »

Ilhan Dogan :

« J’ai toujours voulu devenir riche. Même étant enfant. Oui, j’ai toujours voulu – disons – sortir du lot, faire fortune et être célèbre. Très tôt déjà, je voyais mon avenir. Je sais que j’ai dit tout petit que je conduirai une Ferrari. C’était une vision, un objectif. Je n’ai jamais pensé petit, je pensais toujours courage et grandeur. Personne n’a pu me détourner de mes objectifs. »

David Duchemin :

« Parlons de votre méthode de travail et du courage que vous avez montré. Au début de votre carrière, vous avez régulièrement déménagé en Allemagne et à l’étranger. Votre méthode : monter 2 lignes directes à 21% et poursuivre ailleurs, c’était ça votre vie, semble-t-il. »

Ilhan Dogan :
« Naturellement, j’étais et je suis encore courageux. Mais voyez-vous, je crois que la misère est en général le résultat d’un manque de courage. L’une des raisons de mon succès est indéniablement celle-ci : je ne vois pas mes défauts et je vais de l’avant, avec courage. Je ne me suis jamais dit : oh je suis trop jeune ou oh, je suis turc. Non j’ai le courage de déménager et de recommencer depuis le début. J’ai le courage d’aller vers les gens. »

David Duchemin :
« Cette manière de penser, ce n’est certes pas à la maison que vous l’avez apprise. Vous venez d’une famille ouvrière toute simple. »

Ilhan Dogan :
« Justement. J’ai tiré de mon enfance et de ma jeunesse démunies sur le plan financier la motivation pour en sortir. Je voulais davantage, ne plus vivre dans une tour, ne plus devoir compter : « ai-je encore assez d’argent pour m’acheter un deuxième pantalon ? » Je ne voulais pas vivre comme ça. »

David Duchemin :
« Comment avez-vous expliqué à vos parents tout l’argent que vous gagnez ?. »

Ilhan Dogan :
« Au début, ils ne l’ont pas compris du tout. Ils pensaient que je faisais des trucs illégaux. Je me souviens que ma mère a dit un jour à mon père : « va lui parler, ce n’est pas normal ce qu’il trafique. » . »

David Duchemin :
« Combien de présentations faites-vous chaque jour ? »

Ilhan Dogan :
« Je fais les présentations quasi exclusivement dans mon bureau. Ou dans le hall d’un hôtel. Pour gagner du temps, j’essaie toutefois d’amener les gens chez moi. Ainsi, je peux donner 5 à 6 présentations par jour. En moyenne, je fais 2 à 3 présentations par jour. »

David Duchemin :
« Quelle est votre méthode ? »

Ilhan Dogan :
« Elle n’a pas changé depuis 16 ans, ce sont toujours des présentations en tête-à-tête. L’avantage, c’est que je suis parfaitement au courant des réalités du métier, je peux donc en parler en confiance. Je suis tout à mon travail et personne ne peut me raconter d’histoires. Aujourd’hui mes présentations se déroulent de la manière suivante : je parle pendant 10 à 15 minutes. Puis j’attends un feed-back de la personne que j’ai en face de moi : il doit me motiver. Je lui dis : « hé, ne te fâche pas, d’accord ? J’aimerais que tu me dises pourquoi je dois faire cette bonne affaire avec toi. » Mais, c’est très simple de procéder ainsi lors d’une présentation, car LR nous offre des produits supers à partager. C’est inutile de tourner autour du pot ou de jeter de la poudre aux yeux.  »

David Duchemin :
« A vous entendre parler, on se dit que l’enthousiasme de vos débuts est resté intact. C’est juste ? »

Ilhan Dogan :
« Absolument. Il faut vivre ce métier avec son coeur. Avec logique et régularité.. Même maintenant, quand il fait 35° : LR, c’est ça aussi. La discipline, c’est l’enfance de l’art. »

David Duchemin :
« Vous seriez capable de vous imaginer à la retraite ? »

Ilhan Dogan :
« Non. C’est tout bonnement impossible. »

Lire aussi Guerilla MLM en marketing de réseau.

Un bel exemple de réussite en marketing de réseau.

 

Cet article vous a aidé ? Si c’est le cas, ce serait super de commenter et partager sur Facebook.

 

MLM

David Duchemin – Décodez le MLM

Auteur du « Millionnaire MLM»
 Des commentaires ou des questions, envoyez-moi un email.

Contactez-moi sur Messenger et recevez 3 videos de formation gratuite

One thought on “Interview avec un numéro 1 en marketing de réseau

Comments are closed.